©2018 by albin de la simone - dessins

Tirage à 100 exemplaires sur papier Tintoretto 300g numéroté et signé au crayon

+ cartel de présentation

Cadre alu noir brossé

Dimensions cadre : 31 x 31 cm

Room 1

UGS : A0037
150,00 €Prix
  • Livraison par Colissimo sous 30 jours

  • Des hôtels moches qui se trouvent beaux. On en voit des tas. Très stylisés, mobilier contemporain bas de gamme, tele plate accrochée sur une planche de faux bois posée à même le mur, couleurs affirmées, sur-matelas pour un effet mou-dur séduisant, une couette et huit oreillers de différentes tailles disposés artistiquement sur un large lit, au sommet desquels trône un mauvais chocolat. Fenêtres sans poignées comme dans Tintin et les Picaros. Il y fait trop chaud. Ou trop froid. Et on se dit toujours que si on y passait une seconde nuit, on saurait régler la clim et on passerait une nuit parfaite. Mais on repart toujours le lendemain.

    Anne et Maëva les appellent les hôtels couettards, par opposition aux hôtels plus familiaux, ou plus tradi, qu’on aimerait préférer : ceux tenus par un couple pas très aimable mais authentique, sans gardien de nuit mais avec un digicode, dont les porte-clés de métal pèsent une tonne, dont le café est servi dans de grands bols de verre jaune transparent, ceux qui utilisent encore des draps épais (celui du dessous enroulé autour d’un traversin jauni), une couverture rêche et trop courte, voire un dessus-de-lit qui pèse une tonne et glisse en dehors du lit en moins d’une nuit, ceux aux murs de moquette acarienne brune, aux bibelots poussiéreux, peintures portuaires, fenêtres non-étanches, murs de carton, et, par malchance, voisins très amoureux. Ces hôtels-la, même si on aimerait les aimer, on ne les aime pas. Alors on demande des hôtels couettards qui se ressemblent tous et on se réjouit d’en avoir, pour qu’au moins cet aspect soit constant. Et on passe délibérément a côte de vrais supers hôtels atypiques.